05 61 81 60 28

3, Chemin côte blanche - 31290 Montgaillard-Lauragais ( Haute-Garonne ) Proche Toulouse

www.vergnes-therapies.fr          © 2011 Jean-Michel VERGNES  



 


Prendre soin autrement ...

Mentions Légales

Le Gnoma   -   Qui sommes nous ?

En 1949, le docteur Charles CLAOUE, chirurgien, président du CEBEM (Centre d’Etudes Biologiques et Médicales), décide avec Charles de SAINT SAVIN, magnétiseur, de regrouper les guérisseurs de France. Le Groupement national pour l’Organisation de la Médecine Auxiliaire a été créé en 1950 et déclaré Association loi de 1901 à la Préfecture de paris, le 27 décembre 1951. Il est devenu le Groupement National pour l’Organisation des Médecines Alternatives (GNOMA), le 8 octobre 1993.

Sous la dénomination de « GROUPEMENT NATIONAL POUR L’ORGANISATION DES MEDECINES ALTERNATIVES (G.N.O.M.A.) », il est formé une Association déclarée régie par la loi du 1er Juillet 1901 et par les dispositions suivantes entre les praticiens en thérapeutiques naturelles, tels que les magnétiseurs, les guérisseurs et les tradipraticiens, titulaires ou non d’un diplôme reconnu en France ou /et dans l’Union Européenne, et toute personne physique ou morale s’intéressant à cette méthode alternative et à la situation de ses thérapeutes, ayant adhéré aux présents statuts ainsi qu’au règlement  intérieur  et  au code de déontologie.

Le mot « Médecines » est à prendre dans le sens « variétés des approches thérapeutiques naturelles »  et non  en concurrence avec  le mot « Médecine » exclusivité  du corps médical.

Le GROUPEMENT NATIONAL POUR L’ORGANISATION DES MEDECINES ALTERNATIVES a pour but notamment :

  • De convaincre les pouvoirs publics de l’efficacité des méthodes alternatives et particulièrement le magnétisme, pour le mieux être, d’obtenir la reconnaissance de leur exercice et d’adapter en conséquence le code de la santé publique
  • De soumettre  aux autorités  habilitées  les moyens  d’apporter et de restituer  le mieux-être aux personnes qui en ont le besoin, par le recours au magnétisme et aux pratiques traditionnelles  et/ou naturelles dont ils réclament le libre exercice.
  • D’assurer la représentation et les intérêts des dits praticiens  auprès des pouvoirs publics et des médias.
  • D’assurer la liaison entre tous les adhérents pour faire prévaloir la politique définie par l’Assemblée Générale, de permettre au malade de choisir lui-même thérapeutiques et praticiens, de favoriser les relations de sympathie et d’amitié entre les membres, et d’accroître leur solidarité.
  • De diffuser leurs travaux et leurs recherches.

La zone d’activités du GROUPEMENT NATIONAL POUR L’ORGANISATION DES MEDECINES ALTERNATIVES s’étend à la France, à l’ensemble de l’union Européenne, à la Francophonie et à tous les ressortissants requérant ses services.

Le GNOMA s’est doté d’un code de déontologie et d’une charte que chaque adhérent s’engage à respecter. Ces deux documents sont consultables sur notre site internet

La charte du guerisseur magnétiseur

Membres et Responsables du GNOMA et du SNAMAP Soucieux de garantir la sécurité de ses patients et de leur assurer le meilleur résultat possible, le Guérisseur- Magnétiseur s’engage à exercer son activité en respectant les principes fondamentaux cités ci-dessous.

1. Il ne formule pas de diagnostic. Il ne fait jamais suspendre un traitement médical en cours sans l’accord du médecin traitant et ne s’oppose pas à une intervention chirurgicale.

2. Il ne suggère jamais à son patient d’interrompre le suivi médical, les examens ou les investigations nécessaires à déterminer ou préciser la /les cause(s) de sa maladie.

3. S’il le juge nécessaire dans l’intérêt – et pour assurer la sécurité de son patient – il l’adressera à un médecin mieux à même de traiter son cas avec toute la compétence nécessaire.

4. Il ne divulgue les résultats de son intervention qu’avec l’assentiment de son patient.

5. Il est tenu de respecter le secret professionnel et d’observer la plus grande discrétion en toutes circonstances.

6. Il se fait un devoir d’apaiser, de soulager ou d’atténuer, jusqu’à l’extrême limite de ses moyens, la souffrance de ceux qui ont recours à lui.

7. Il prêtera son assistance et sa compétence – bénévolement si nécessaire – aux indigents, aux porteurs de handicaps et aux malades en phase terminale, à la demande ou sur les conseils du médecin traitant.

8. Il ne recevra pas en consultation et ne traitera pas les mineurs ou les déficients mentaux hors de la présence de leurs parents ou de leur tuteur légal.

9. Dans ses relations avec son patient, il restera sobre, honnête et de bonne foi. Il évitera dans son discours les allégations mensongères, les paroles maladroites ou nocives. Il ne bercera pas le consultant d’illusions trompeuses. Il s’interdira de faire appel à des superstitions. Il ne se livrera pas à la prévarication.

10. Dans l’exercice de sa profession, le guérisseur-magnétiseur ne surestimera ni ses compétences, ni ses possibilités. Cette attitude garantira à son patient l’innocuité de son action, celle-ci demeurant strictement complémentaire de l’acte médical.

11. Il devra préserver, discipliner et coordonner ses dons naturels, ses qualités intellectuelles et morales.

12. Il devra se mettre en conformité avec les obligations administratives du/des Etat(s) dans lequel/ lesquels il exerce son activité et s’astreindra à respecter les normes ou les statuts en vigueur.

13. Il se refuse à assimiler la profession de guérisseur-magnétiseur à une quelconque science occulte, à confondre son art avec celui des arts divinatoires ou de la parapsychologie.

14. Il s’engage sur l’honneur et sous serment à respecter les Statuts, le Code de Déontologie et les Règlements du GNOMA et du SNAMAP.

15. Primum, non nocere (d’abord ne pas nuire) telle doit être la devise du guérisseur-magnétiseur qui, en tous temps et en tous lieux, respectera le Serment d’Hippocrate.

 

Le SNAMAP    Pourquoi un syndicat ?

Malgré la construction de l’Union Européenne et les législations déjà en vigueur dans certains Etats membres, n’oublions pas que les magnétiseurs et les praticiens de méthodes naturelles et traditionnelles risquent toujours d’être poursuivis pour exercice illégal de la médecine.

(Article L-372 du Code de la Santé Publique).

Créé en 1997 à l’initiative du Conseil d’Administration du GNOMA, le SNAMAP répond en tous points aux nouvelles normes européennes qui prévoient, entre autres, l’appartenance à une organisation professionnelle ou corporative obligatoire.

IL A POUR OBJET

  1. de représenter auprès des instances locales, nationales et européennes, les professionnels du Magnétisme et les praticiens des Méthodes Naturelles, Traditionnelles et connexes du Bien-être ;
  2. de rechercher tous moyens susceptibles d’étendre à l’ensemble de l’Union Européenne une reconnaissance officielle de ses praticiens, déjà existante en tout ou partie dans certains de ses Etats-membres ;
  3. de défendre les intérêts professionnels, moraux et matériels de ses adhérents dans leur généralité et chacun d’entre eux en particulier ;
  4. de veiller à un exercice professionnel digne, loyal et honnête, au maintien des principes de moralité indispensables dans l’accomplissement des professions représentées et à l’observation, par tous ses membres, des droits, devoirs et obligations professionnels inscrits dans les Statuts et le Règlement Intérieur ainsi que dans des règles édictées par le Code de Déontologie du SNAMAP, base d’un statut général qui sera proposé aux Pouvoirs Publics ;
  5. de garantir par là même auprès de tous, leurs qualités intrinsèques ;
  6. d’entreprendre toutes recherches permettant de connaître la nature des activités empiriques de ses membres et d’expliquer les succès incontestés qu’ils remportent dans tous les domaines qui sont les leurs, pour le bien-être de la population, tout en contribuant à la formation continue de ses adhérents ;
  7. d’entretenir entre tous ses membres des liens de solidarité et de confraternité sincère ;
  8. de tenir à jour un registre de ses adhérents et leur offrir la possibilité de souscrire un contrat d’assurance Responsabilité Civile Professionnelle ;
  9. d’informer les personnes intéressées par l’objet du SNAMAP par l’organisation de conférences, réunions, congrès ainsi que par la publication et la diffusion d’articles, revues et livres.